jeudi 22 octobre 2009

Achtung !

Wolfenstein.

Plateforme : PC
Développeur : Raven software
Editeur : Activision
Sortie le : 15/09/09

GetAttachment2

Voilà quelque temps que l'on n'avait plus entendu parler de Lui.
Vous vous demandez sans doute de qui je parle pour mettre une majuscule. Lui c'est l'ancêtre, le papi.
Un peu celui par qui tout a commencé. Du temps où les Jeux Vidéos étaient considérés comme un passe-temps majoritairement destiné aux boutonneux, il fut l'un des premiers à faire parler de lui. Surtout par la polémique qu'il a engendrée.

Je m'explique : en 1992 sortait l'un des tous premiers jeux en 3D : Wolfenstein 3D (le bien nommé). Il y était tout simplement question de « buter » du nazi et autres créatures mystiques. Chose exceptionnelle, le jeu fut accusé de faire l'apologie du nazisme du fait des nombreuses croix gammées et autres symboles présents tout au long des niveaux...
Allez comprendre.

Une suite, ayant connu un succès plutôt franc, est sortie en 2001 ; elle permettait (avec bonheur) de laminer une bonne partie de l'effectif du IIIe Reich, où l'on retrouvait un scénario assez riche, des boss, des trésors... Le tout dans une ambiance proche du premier épisode ou d'un Indiana Jones.

Alors nous voilà de retour dans les bottes de l'agent B.J. Blazkowitz et ce pour notre plus grand plaisir.

Quoi de neuf ? Pas grand-chose, un moteur graphique et physique accusant l'âge, la faute à une politique maison voulant qu'un moteur graphique se réutilise (Doom, Quake et consorts en ont fait les frais). On reste cependant dans quelque chose de supportable. Pour l'ambiance, moins de « flippe », plus de « fric ». En effet l'argent récolté dans cet opus tout au long des niveaux va vous permettre d'acheter des améliorations pour vos armes. Un petit vent de fraîcheur qui sera le bienvenu et qui permet de varier l'expérience de jeu à loisir même si l'idée aurait mérité d'être plus exploitée. Que les puristes se rassurent : Tesla, le canon désintégrateur, le mp40 et autres joyeusetés sont toujours là.

Bref, ne boudons pas notre plaisir, c'est toujours aussi jouissif de désintégrer les nazis. D'ailleurs côté bestiaire ça bouge aussi : du nazi, du super-nazi, du commandant nazi, du scientifique (nazi, cela va de soi)... Et du démon bien sûr ! Normal, sauf que cet aspect ésotérique si cher à l'univers du « Château des loups » est abordé d'une toute nouvelle manière. Ce qui m'amène à évoquer le « Voile »,  une dimension parallèle alimentant les recherches des nazis de tout poil, auquel s’ajoute la petite dose de Über-pouvoir par le biais de cristaux nous permettant d'utiliser le Voile...

Oui je sais ça à l'air dur à comprendre comme ça mais en fait non.

Au registre des petits détails, il y a les journaux de renseignements dispersés qui ajoutent au background, et par le biais desquels ont obtient des informations sur l'ennemi. D'ailleurs, face à l'ennemi, fini la solitude, des factions donnent les missions,  - soit dit en passant c'est peut-être l'un des aspects les moins folichons du jeu parce que se taper des allers-retours dans la ville devient vite barbant -. Une petite ville de Bavière qui accueille toute l'action du jeu, lui accordant une fausse idée de liberté et un beau parcours fléché.

J'ai l'air méchant comme ça mais à vouloir être sur tous les fronts, les développeurs en ont presque oublié la principale mécanique ludique de la franchise : la simplicité.

Mais je vous laisserai juger par vous même car s'il ne parvient pas à me faire oublier la précédente mouture, ce Wolfenstein par bien des côtés est une petite réussite faisant le bruit d'un pétard mouillé et c'est bien dommage.

EzeR

Posté par Bonbonniere à 17:13 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Commentaires sur Achtung !

    Oh putain Wolfenstein... Je jouais à ça sur l'ancien ordi de mon père, du temps où le terme "système d'exploitation" avait pas encore été inventé... Souvenir, souvenir...

    Posté par Lexx, mercredi 4 novembre 2009 à 03:07
Poster un commentaire